La publicité parle, mais ne dit plus son nom

Selon Christophe Auffray de ZDNet, reprenant un article de Business Insider, Google se livre à des expérimentations de publicité sans écrans…Mais ne reconnait pas ces essais de contournement, qui prennent appui sur des objets connectés.

A travers ces objets – pot de fleur, bougie d’ambiance, etc. gérés par Google Home – Google a diffusé des messages vocaux, des clips…

Que racontent-ils ? Et comment ?

Extrait : « Au cœur de Google Home, on trouve Google Assistant, qui promet de donner aux utilisateurs un moyen de dialoguer avec la firme. Google Assistant exploite du machine learning et de l’intelligence artificielle pour s’adapter à l’utilisateur en se basant sur ses habitudes et préférences – essentiellement en créant un Google personnalisé pour chacun. »

Et encore, de la part d’un responsable de la firme :

 » On va en priorité essayer de satisfaire le besoin de l’utilisateur en trouvant les bonnes offres commerciales qui lui correspondent (…) »

Bien noter : satisfaire … pas créer… cela fait toute la différence ?  Et qui y croit ?

La technologie reste néanmoins particulièrement intéressante et à connaître par le futur consommateur – à travers ces services de satisfaction – que nous sommes.  MCC

  • Illustrations/ documents GH

 

 

 

Publicités

Des hommes dans l’espace ?

Quelques sources afin de préparer le débat des écoliers sur le thème de la conquête spatiale dans le cadre de la

Journée d’Education aux médias

CLEMI 33 / 21 mars 2017

 

Atelier :

un débat « comme à la télé »

avec journalistes, experts, 2 animateurs, 2 vérificateurs…

devant un public réactif.

Objectif :

Méthode et déontologie :

Un débat, s’il est fait pour être présenté à un public, est un spectacle comme un autre. Comme une pièce de théâtre. Sauf … que le contenu à exposer et développer, de l’introduction à la conclusion, n’est pas de la fiction, mais une situation réelle, argumentée de faits réels.

La rigueur des faits devra donc servir de base à toute la discussion.

En revanche, pour intéresser le public, le faire réagir, il faudra construire le débat comme une « dramatique ».

De quoi s’agit-il ? Quelle est la question que l’on souhaite résoudre ? Et avec quel déroulement arrive-t’on à la conclusion ?

On comprend que le débat doit « avancer »… qu’il s’agit de dérouler des arguments, et donc de faire un plan… sur des « angles » précis.

Cet exercice fait partie de la préparation. Tant de la part du ou des présentateurs, que des participants.

On commence par explorer le sujet et noter tout ce qu’il suggère, toutes ses dimensions, les différents points à traiter.

Puis on met de l’ordre dans ces notes. Et on construit un plan.

Le présentateur, avec ce plan, rédigera des transitions d’un angle à l’autre.

Puis il préparera les questions précises pour obtenir des réponses précises.

Dans le cadre de notre atelier, tous les participants peuvent effectuer ensemble ce travail préparatoire, en commentant, discutant des angles et de l’ordre dans lequel les aborder, combien de temps leur consacrer.

(Chrono)

Est-ce trop compliqué pour des élèves de CM1 CM2 ?

Est-ce une méthode de travail déjà utilisée ?

Dans le cas de sujets compliqués, illustrés en direct à l’antenne par des images, des reportages, qui servent de planches d’appel aux questions suivantes : il est nécessaire de faire un scénario, un script qu’en télé on appelle un conducteur. En général, une personne est spécialisée dans ce travail.

 

On ne rédige que certaines parties:

Introduction, transitions, conclusion. A la lumière du débat… la conclusion n’est pas définitive et peut ouvrir sur des questions imprévues ! Et il peut aussi se produire des coups de théâtre, des prises de position imprévues… un témoignage qui dément des idées reçues …

Il faudra s’adapter, improviser.


Intérêt pédagogique et déontologique:

  • Montrer aux élèves les points clés de la rédaction d’une information fiable ( exactitude, recoupement, importance des sources, de la vérification )
  • Réunir les arguments. Etre prêt à les exposer au bon moment. Apprendre à intervenir de façon brève et efficace.
  • Maîtriser ( animateurs) l’équité des temps de parole…savoir arbitrer le débat. Ne pas s’en laisser conter ! Réagir. Demander aux vérificateurs d’intervenir en cas de doute.
  • ————————————–

Entrée en matière:

Dialogue avec les élèves:

1 / Où et comment avez-vous recherché votre documentation ?

Sur Internet? Wikipedia ? Autres ?

Sur des journaux ?

2/ Quelle différence ?

Les journalistes sont juridiquement responsables devant la loi. La loi française sanctionne la fausse nouvelle. ( Loi de juillet 1881). le sénat a rajouté des mesures visant Internet.

Faire la différence entre un texte publié sous anonymat… et la signature d’un professionnel. Entre la rumeur ( on dit que) et le reportage de faits vérifiés ( Il s’est passé ceci).

3/ Quel intérêt à avoir des informations vérifiées, sûres ? Quel risque y a t’il à croire une fausse nouvelle ? Qui a intérêt à diffuser des fausses informations, créer le doute, la peur ? Exemples: menace de Krach boursier/ d’accident de centrale nucléaire/ d’épidémie inconnue)

5/ Pour s’assurer de la véracité d’un fait… rechercher plusieurs sources, les comparer, recouper, vérifier si ce sont des sources connues, réputées sérieuses…reconnues fiables. Ou si ce sont des inconnus, des sites bidon.

4/ A partir de votre documentation, fabriquer 3 fausses nouvelles …

-Ex : Le pape veut faire sa prochaine bénédiction pascale Urbi et Orbi, depuis l’espace !  Vrai ou faux ?

-Le Ministère de l’Education nationale veut créer des classes de l’espace … comme classes vertes ou les classes de neige… Vrai ou faux ?

-Pour se débarrasser des délinquants et des migrants, un candidat veut les envoyer dans l’espace !

Quelle différence de tonalité entre ces 3 fausses nouvelles ?

Deux sont drôles, plutôt sympathiques… la 3ème est méchante, malveillante.

Il y a une tradition en France et dans le monde : le « poisson d’avril » une fausse nouvelle que les journaux publient et qu’il faut repérer …

Concevoir un poisson d’avril !

 

Quelques éléments intéressants :

L’Ethiopie à la conquête de l’espace ?

http://afrique.lepoint.fr/economie/l-ethiopie-a-la-conquete-de-l-espace-29-01-2017-2100875_2258.php

L’homme est allé sur la lune ?

http://www.topito.com/top-preuves-lune-mytho-complot-reptilien-armstrong-aldrin

http://www.lematin.ch/monde/Les-Americains-ontils-vraiment-marche-sur-Lune/story/19017109

http://www.maxisciences.com/apollo/voici-la-preuve-que-l-039-homme-a-vraiment-marche-sur-la-lune_art38764.html

Thomas Pesquet montre qu’il n’est pas dans un hangar !

Un faux selfie circule : le Journaldubuzz rappelle qu’il ne faut pas croire tout ce que l’on voit, et compare le faux et le vrai :

http://www.jdubuzz.com/2017/01/17/selfie-espace-est-un-gros-fake/

http://www.leparisien.fr/sciences/insolite-selfie-a-l-appui-thomas-pesquet-montre-qu-il-n-est-pas-dans-un-hangar-24-02-2017-6708717.php

Et des femmes aussi … Des indiennes lancent une fusée vers Mars

https://backchannel.com/isro-scientists-5ad220d6f38c#.hg1kc8s1s

>CLEMI 2017 publie Le guide de la famille tout-écran

http://www.clemi.fr/?id=165

 

 

Jamais trop tard pour changer de stratégie

On a maintenant assez de recul pour évaluer les résultats de la révolution numérique de la presse:

Que nous dit Nicolas Becquet de MEDIACADEMIE ?

-Que rares sont les journaux qui ont pu retenir ou attirer au papier des lecteurs numériques.

-Qu’il est préférable de créer un site entièrement neuf, plutôt que de faire la copie du contenu papier on the web.

Mais, l’auteur de l’étude de l’Université du Texas qu’il relaie conclut:

Il n’est pas trop tard pour changer de stratégie !

 

 

http://www.mediacademie.org/3927/et-si-les-journaux-setaient-complement-plantes-en-pariant-sur-le-numerique#comment-60671&xtor=&utm_source=ExtensionFactory.com&utm_medium=extension&utm_campaign=extension&utm_content=notification

Après Les Echos, Sud Ouest, Le Parisien a sauté le pas :

Affichage par sujets ( tags) et plus seulement par rubriques, carte de circulation en temps réel et autres services de proximité, mise en avant de la vidéo, expérience d’anti ad-blocking, il s’agit surtout par de nouveaux raccourcis d’accès, de nouveaux modèles de pub, de fixer l’attention des visiteurs venus de Google…

Comment fidéliser et faire payer le lecteur ?..là est la question que tous se posent.

 

L’analyse du JDD

 

Le Parisien comme Les Echos appartient au groupe LVMH. Le nouveau site est en place depuis le 14 juin 2016.

Juste un « mauvais  » point … sur le bas de page, ils n’ont pas su résister à OUTBRAIN, ce « voleur » de lecteurs, bien connu des spécialistes de la fidélisation !!!

Panama Papers (suite) le remarquable travail du Monde

Le Monde propose un jeu  « Stairway to tax heaven »

soit « Escalier vers un paradis fiscal »… qui suscite la polémique parmi les commentaires …

(Oui c’est bien un peu d’humour dans la turpitude ! Et les plus anciens auront reconnu l’allusion au titre de Led Zeppelin !)

Bref le jeu est amusant et surtout sur la même page, le journal propose un lexique pour tout comprendre.

http://www.ultimedia.com/deliver/generic/iframe/mdtk/01637594/src/lkq8fq/zone/4/showtitle/1/

 

Choisissez Slack pour éviter les embouteillages de mails ( gratuit pour tout petits groupes)

Mashable arrive en France en partenariat avec France 24.

Voir l’organisation de la Homepage. Elle remet naturellement en question toute la tradition venue de la presse écrite.

A vous d’en prendre et d’en laisser.

Dans son édition du 3 mars ( ou plutôt sujet posté le 3 mars)

l’émergence d’un nouveau média social à utiliser en groupe, en entreprise… etc.

SLACK conseillé pour éliminer des tonnes de mails inutiles entre collaborateurs sur un même projet.

Romain Houeix nous promet la révolution de bureau !

 

En effet, le système fonctionne par « channels » ( équivalent des hashtags), selon le projet auquel on travail en commun. Chaque membre du groupe s’abonne au channel et n’est pas dérangé par les autres messages. Entre abonnés, on peut échanger en direct, partager des fichiers ( affichage de portée limitée) etc.

 

Le système a ses limites. Il connait un développement rapide. Des améliorations suivront sans doute !

 

http://mashable.france24.com/medias-sociaux/20160215-utiliser-slack-mode-emploi

Journal du Net ( Alain Clapaud) l’avait signalé dès le 15 janvier 2016 !

Mais … Slack n’est pas totalement gratuit pour une utilisation intense … voir tarifs

A tous les social media managers : l’exemple Buzzfeed

Etant donné que son fondateur est le roi de la diffusion virale…

on peut s’inspirer de cette technique pour ajuster ses productions et les poster sur le meilleur réseau social :

Lire l’article de Journalism.co.uk

https://www.journalism.co.uk/news/distributed-news-how-buzzfeed-curates-stories-for-social-platforms/s2/a609312/

Aimer informer…plus encore en 2017 !

%d blogueurs aiment cette page :